Consécration

A la ressemblance de Dieu

Au jour où Dieu créa Adam, il le fit à la ressemblance de Dieu.

Gen 5.1

C’est ça le but, c’est ça le dessein ultime: être à la ressemblance de Dieu. Paul emploiera une expression similaire : « croître jusqu’à la stature parfaite de Christ » (éphésiens 4:13). Rien ne vous empêche de vous arrêter un instant et de vous rappeler cette réalité éternelle, qui est la cause même de notre existence. Au milieu des activités et de tout ce qui nous préoccupe légitimement, n’oublions jamais que tout doit concourir à ce que nous devenions semblables au Christ, à tous égards.

Chaque blessure, chaque déception, chaque joie, chaque épreuve, chaque succès, chaque situation de la vie doivent trouver leur explication dans le plan global de Dieu pour chacune de nos vies. Dès que vous analysez les injustices que vous subissez ou les appréciations que vous recevez sous le prisme de ce que Dieu veut en faire en vous, la seule chose qui surgit de votre coeur est l’humilité d’avoir été choisi par Dieu pour vivre cette grâce. Et plus tard, la louange pure suit.

N’en avez-vous pas marre de courir après des explications sur tout ce qui vous arrive, surtout quand elles pointent le doigt sur l’autre systématiquement ? Etes-vous satisfait pleinement dans cette quête de position sociale, de course à l’argent, de poursuite effrénée vers l’appréciation de tous de ce que vous faites? Etes-vous pris au piège de la permanente satisfaction des autres, du qu’en dira-t-on ? Les stars de ce monde en sont victimes. Certains Chrétiens aussi. Si nous nous définissons par rapport à…, si nous considérons la foi comme une carrière spirituelle, si nous cherchons à impressionner Dieu (même de façon inconsciente), c’est que nous n’avons pas brisé au point où notre vie ne signifie plus rien et que seule la vie de Christ compte.

Si le grain de blé ne meurt pas, il reste seul.
En vérité, en vérité, je vous le dis : Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul. Mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit.

Jn 12,24

On parle beaucoup de « mourir à soi », sans parfois comprendre ce beau trésor que Dieu nous a donné. Mourir à soi ne consiste pas à se mortifier ou à rechercher les douleurs soi-même. Cela consiste simplement à tout entrevoir sous la perspective biblique et de conséquemment ajuster son attitude, coute que vaille, aux recommandations bibliques. Dieu nous demande de considérer qu’Il est contrôle de tout et que ces circonstances qui nous paraissent comme des défaites, sont très exactement les choses qu’Il a voulues dans nos vies et qu’elles contribueront à nous bâtir, à nous rendre semblables à Lui. Ne menons donc plus nos vies comme un comptable qui effectue son bilan en comparant ses bons actes et ses échecs ou comme une dame qui se rassure tous les jours que son jardin est plus beau que celui de sa voisine. Il n’y a pas de comparaison à faire, ni envers les autres, ni envers soi-même ou pire, envers Dieu.

Comme un enfant de la maison, abreuvez-vous de Sa Parole et au moment de la pratique, agissez conséquemment. Si vous tombez, relevez-vous, repentez-vous et continuez dans Sa grâce. Que la permanente vérité de Son amour pour vous, ne vous quitte jamais et qu’elle produise en vous ce désir permanent de repentance et de soif de Lui être agréable. Non, sans pression mais comme la réponse évidente à Son Amour fidèle.

Sergeobee

Sergeobee est enfant de Dieu, né de nouveau. En termes de service, il est le principal responsable du ministère Only Love in Christ qui gère les activités Chrétien&Mariage, More Great Quotes, du magazine inHisgrace! et des émissions radios La Bible se livre, ChristLovers et TV, Chrétien&Mariage.

Voir aussi