A quoi comparerais-je la grâce de Dieu ?

C’est comme un homme qui demande à son enfant de lui apporter un grand seau d’eau.

Si cet enfant refuse d’obéir,

Cet enfant est tout simplement rebelle. La grandeur et le poids du seau n’ont rien y voir ici. Cet enfant, parce qu’ayant choisi de désobéir, ne pourra jamais porter ce seau et faire honneur à son père. C’est le cas de nombreuses personnes qui ne VEULENT pas devenir enfants de Dieu. Elles ne veulent pas plaire à Dieu, quoique chantant dans les chorales ou exerçant des activités religieuses. Mais leurs vies sont beaucoup trop importantes à leurs yeux que l’appel du Seigneur.

L’enfant de l’histoire peut accepter le commandement

Et essayer de porter le seau. Se rendant compte de son incapacité à porter ce grand seau, décide quand même de fournir plus d’efforts et de changer de stratégie pour le porter. Sans succès. Peu importe, il continue jusqu’à épuisement. C’est l’image même du Chrétien volontaire, qui veut plaire à Dieu en tout point, mais qui bute constamment soit face à un péché particulier, soit en agissant selon la chair. Le Seigneur ne lui reproche pas son envie, mais son obstination à se croire capable de tout faire seul, à miser sur ses oeuvres.

Enfin, cet enfant décide de dire à son père son incapacité

A porter ce seau tout seul. Le père souriant pose la main de l’enfant sur le seau et l’aide ainsi à le porter. La grâce ne remplace pas notre volonté de plaire à Dieu. La grâce ne nous exonère pas de vouloir Lui être agréable ou d’agir à notre place. La grâce intervient et trouve sa splendeur quand nous signifions à Dieu notre volonté de Lui obéir d’une part et quand nous manifestons notre obéissance de façon concrète.

Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous.

Jc 4.8

Ne restons pas inactifs d’une part en pensant que Dieu va agir à notre place.
De même, en agissant, ne comptons pas sur nous-mêmes, mais appuyons-nous sur Sa fidélité à nous aider à Lui être agréables dans notre marche quotidienne dans la sanctification et l’obéissance.

Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Hébreux 11:6