Le coeur de l’homme est tortueux par-dessus tout

Jérémie 17.9-10
Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? 10Moi, l’Eternel, j’éprouve le coeur, je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses oeuvres.

Dans certains pays, les gens ont la possibilité d’entendre l’Evangile sans que l’Etat ne s’y oppose.On pourrait croire que c’est une garantie que la vie de tous ceux qui affirment être Chrétiens soit façonnée par cet Evangile. Que non, bien trop souvent. Il se pourrait que vous soyez « Chrétien » au sens commun de la chose, parce que vous appartenez à une communauté ou que vous croyez en une conception des choses. Cela dit, vous ne perdez rien à vous examiner selon la Bible…

Voici quelques vérités bibliques qu’il est bon de partager pour votre salut ou de rappeler si vous ne l’avez jamais réalisé.

Il existe une différence fondamentale entre « avoir des connaissances » sur Dieu et « connaitre Dieu »

Je connais beaucoup de personnes qui ont une connaissance poussée des Ecritures. Elles ont une remarquable mémoire sur les livres et personnages Chrétiens. D’autres sont particulièrement scrupuleuses en matière théologique ou de règles et traditions religieuses: prières, retraites, études, séminaires, etc. Ce qui en soi est très recommandable.

Cependant, ne perdons pas de vue que c’est l’adéquation connaissance-expérience qui révèle le véritable état de la vie en Christ. Vous pouvez prier ou méditer cent fois au sujet du pardon, mais si vous ne pardonnez pas dans les faits, votre vie est semblable à un tombeau blanchi. Dans des tombeaux, il y a des cadavres, des corps sans vie. Bien des gens louent Dieu avec des chants et tous les accessoires et stratégies possibles. Mais Dieu n’a que faire de cela, si nos vies ne sont pas reconnaissantes (et joyeuses) en temps de détresse, comme en temps de joie.

La question de nos motivations est essentielle

Comment accomplir le service à Dieu quand on est mû par des désirs égoistes et méchants envers les autres et le plus souvent par des Chrétiens? Tout comme Paul le décrivait dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, c’est au milieu de ceux qui se font appeler « enfants de Dieu » que vous entendez les pires histoires d’impudicité, de sorcellerie, de clanismes, de haine, de jalousie, de compétition, d’escroquerie, d’hypocrisie! C’est effarant de le constater. Pour être honnête, il nous arrive à tous de pécher. Mais mal nous en prendra si nous nous y plaisons. La nature divine dans celui qui est véritablement né de nouveau ne peut se satisfaire d’une vie désagréable à Dieu.

Le salut et l’appartenance à Dieu est le fait d’une décision souveraine de Dieu et ne s’acquiert pas par les oeuvres

Etre enfant de Dieu implique que l’on produise le fruit de l’Esprit (Gal 5.22). Mais produire ce fruit sans reconnaître le besoin d’un Sauveur revient à se tromper soi-même. Vous devenez enfant de Dieu quand fatigué de vos péchés, conscient de votre incapacité à être agréable à Dieu de vous mêmes, vous adhérez à la réalité qu’Un seul a pris votre place sur cette Croix du Calvaire pour que Dieu soit apaisé de Sa juste colère envers vous. Non pas que vous vous justifiez en disant « personne n’est parfait », mais que face à face avec Dieu, vous arrivez à ce point de non-retour où vous Lui dites « Seigneur, tout en moi est péché. Je Te prie de me pardonner mes fautes, de me rendre pur pour Toi et de me donner Ton Esprit pour que je Te serve agréablement. pas en comparaison d’un autre, mais comme une vie consacrée à Ta parfaite et souveraine volonté ».

En conclusion, ne faites jamais confiance à votre coeur, ni à celui des autres. Examinez-vous toujours par la lecture de la Parole de Dieu et le susurrement du Saint-Esprit pour voir si vous accord avec le Dieu qui a payé de Sa propre vie pour vous.