Le coeur de l’ouvrier du Seigneur

Le récit que nous donne Luc des voyages missionnaires de Paul, en son chapitre 17, est certainement captivant, mais surtout riche d’enseignements dans l’accomplissement de la mission que Dieu donne à chaque Chrétien. Vous pouvez lire ce document d’un trait et en apprécier le contenu (ou pas, d’ailleurs), mais gardez à l’esprit que c’est la mise en pratique qui importe devant Dieu.

Selon Sa coutume

En tant que messager de la Bonne Nouvelle du pardon des péchés en la foi en Jésus-Christ, chaque Chrétien ne peut pas se permettre de considérer le partage de l’Évangile comme une activité occasionnelle, ponctuelle ou réservée à quelques uns. Le diable a réussi à nous faire croire qu’il y a  des personnes exclusives à l’évangélisation, alors que c’est le lot commun de tous les Chrétiens. Nous nous souvenons que le Maître ne s’adressait pas aux évangélistes, mais à tous ceux à qui Il a accordé la grâce de Le connaitre (Matthieu 28).

Et Jésus, s’approchant, leur parla, disant: Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, et faites disciples toutes les nations, les baptisant pour le nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur enseignant à garder toutes les choses que je vous ai commandées. Et voici, moi je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la consommation du siècle.

Matthieu 28:18-20

Vous pouvez être appelé à prendre soin des veuves et orphelins, mais vous devez prêcher l’Évangile. Ou bien Dieu vous ordonne de chanter, cela n’empêche que vous prêchiez l’Évangile.  Considérez cette activité noble dans un cadre disciplinaire. Prêchez l’Évangile autant que Dieu vous en donne l’opportunité. Cela doit être l’une de vos motivations premières d’annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelé à Lui.

Discuter, expliquer, établir

Il est farfelu de croire que nos bonnes oeuvres ou comportements suffisent à convertir une âme. Bien-sûr la manifestation de la Parole de Dieu conditionne la crédibilité de votre message. Mais les gens ne seront pas sauvés juste parce que vous faites l’aumône ou vous vous retenez de la colère.

Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont point cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont point entendu parler? Et comment entendront-ils sans quelqu’un qui prêche? Et comment prêcheront-ils, à moins qu’ils ne soient envoyés? selon qu’il est écrit: « Combien sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes choses ». Mais tous n’ont pas obéi à l’évangile; car ésaîe dit: » *Seigneur, qui est-ce qui a cru à ce qu’il a entendu de nous? ». Ainsi la foi est de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la parole de Dieu.

Romains 10.14-17

C’est donc que parler est nécessaire. Bien plus, cela demande du temps pour la conversion d’une personne, comme il est fait mention du fait que Paul passait du temps à expliquer, à débattre, à persuader, etc. d’autres chapitres, notamment le 28ème rapportent cette attitude. Or, aujourd’hui la tendance est de raccourcir au maximum les messages, de proposer des comprimés d’Évangile, de trouver les formules-chocs et attirants pour se mettre en soin de la chair. L’attitude parfaite de l’étudiant de la Bible est d’examiner ce qu’on lui enseigne. Et donc, le prédicateur se doit d’expliquer les choses pour en faciliter la compréhension.

Je n’ai point honte de l’Évangile

Un évangile édulcoré, mixé, réunira toujours le plus grand nombre. Qu’on ne s’y trompe pas, l’Esprit de Dieu ne s’accordera jamais avec les inclinaisons de la chair et les contrefaçons du diable. A l’opposé, la Parole de Dieu, prêchée dans Sa Vérité, produira toujours une large majorité de contradicteurs et une minorité d’approbateurs. C’est une réalité biblique et un fait historique !

Ce qui semble intéressant dans la réaction de certains juifs justes, c’est que non seulement, ils ont cru à l’Évangile, mais ils l’ont en plus soutenu au péril de leurs honneurs et vies. Jason a caché Paul; tout comme Rahab a abrité les espions juifs à Jéricho. Bien des fois, nous chantons fort notre foi, mais quand il s’agit de la défendre ou d’approuver un message qui présente l’Évangile dans Sa pleine Vérité, nous nous retirons. Aujourd’hui, comme en tout temps d’ailleurs, il existe des Chrétiens marginalisés, non en conséquence de leurs fautes, mais à cause de leur fermeté à obéir et propager le vrai Évangile. En tout cas, l’Esprit de Dieu connait ceux qui Lui appartiennent et nous serons bien surpris en arrivant au Ciel.

La recherche de la gloire de Dieu

Comprenons-nous bien, la gloire de Dieu n’est pas dans l’accomplissement d’un de nos désirs ou de l’éclat d’une action. Rechercher la gloire de Dieu, c’est désirer la manifestation du désir de Dieu, voir s’accomplir ce que Dieu veut, en particulier la transformation spirituelle de nos vies. Si en tant que messager du Seigneur, l’adhésion à votre mouvement ou à votre façon de penser est votre but, vous avez raté le coche. La Bible nous rapporte le fait que Paul était irrité (en colère) quand il voyait l’idolâtrie et le péché dans la ville d’Athènes. Remarquez que c’est la même réaction qu’ont eu le Seigneur face au commerce dans le Temple, Elie contre l’adoration de Baal, Phinéas face aux juifs couchant avec les madianites, Esaie en criant « à la Loi et au témoignage » à chaque fois que les Israelites s’égaraient, Josué et les juifs face aux gens de Ai, etc.

Si le péché dans votre vie et autours de vous, vous laisse indifférent, probablement que vous n’avez pas compris le message du salut pour l’apprécier à sa juste valeur. Lorsque l’homme a découvert la perle de grande valeur, il a troqué celles de petites valeurs pour l’acquérir et annoncer à tout le monde, sa trouvaille (cf. Parabole de la perle de grande valeur.).

Si vous êtes enfants de Dieu, prêchez l’Évangile.