Télécharger inHisgrace! | Chrétien et Mariage Facebook | YouTube | Twitter
Audio   Thèmes   Evangile   Blog

Et si tout ceci n'était qu'un terrible mensonge ?

par Sergeobee, 2016-06-04 05:00:00

Honnêtement, après tant d'efforts et tant de sacrifices, après tant d'humiliation et de désillusions, après tant de peines, de combats, de tristesse, de désespoir, ponctués par quelques moments de joie, suis-je vraiment certain que ma foi, que le Dieu que je sers, est réel ou bien, ne suis-je que l'une des victimes d'un complot mondial, historique qui vise à organiser le monde ? Je me suis refusé au monde et à ses attraits, j'ai lutté contre le péché de toutes mes forces, j'ai été abandonné par mes amis, ma famille, mon conjoint, j'ai refusé d'être corrompu et je n'ai pas suivi la « foule Chrétienne ». J'ai jeuné, prié, re-jeuné. J'ai essuyé honte et mépris, traversé par des déserts à n'en plus finir. J'ai été marginalisé, isolé, y compris par ceux que je considérais comme mes frères dans la foi… Et à bout de force, lessivé, je me pose des questions. Me suis-je abonné à une religion mondiale, subtile avec ses multiples branches dénominationnelles ? Ai-je été tout bonnement stupide en me laissant guider par des livres, des auteurs, des prédications, des conférences, des publications sur réseaux sociaux, etc. A quoi rime cette vie prétendument Chrétienne, qui à défaut de ne paraitre que comme une vie d'échec, est parfois vue comme une adhésion à une façon de se donner les moyens de tirer profit dans ce monde pour ceux qui magnifient leurs richesses ?

Ceci est en somme ce qu'un Chrétien sincère, peut se poser comme question quand Dieu lui semble loin. Etrangement pour lui, il n'est pas le seul à s'être posé cette question. Job s'est plaint quand il a demandé à Dieu « quel avantage en ai-je de plus que si j'avais péché ? » (Job 35.3) en réaction à ses multiples malheurs, lui dont Dieu décrit qu'il est « juste, droit, craignant Dieu et s'écartant du mal » (Job 1.1). De même, Asaph, le chantre, le coeur mélancolique se résolvait à croire inutile « d'avoir purifié son coeur et lavé ses mains dans l'innocence » (Ps 73.13). Les disciples mêmes de Jésus Lui ont demandé ce qu'ils gagneraient à Le suivre, après avoir tout abandonné… (Mc 10, 28-31)

Paul nous apprend que trois choses demeurent : la foi, l'amour et l'espérance (1 Cor 13:13). Oui, l'espérance. Si nous n'avons d'espérance en Christ que pour cette vie seulement, nous sommes les plus misérables de tous les hommes (1 Cor 15:19).à, rajoutait-il d'ailleurs. Pour celui qui croit au Dieu vivant, incarné en Jésus-Christ, qu'il se souvienne que Dieu reste le Maitre de l'Histoire, le Dieu de justice, le seul Dieu vivant et l'Eternel fidèle.

Les méchants, les moqueurs et les religieux, ceux pour qui Dieu est juste une formule pour jouir au maximum dans cette vie sur Terre, Dieu a une part qui leur est réservée. Il les « place sur des voies glissantes, les fais tomber et les mets en ruines ; en un instant les voilà détruits » (Ps 73.18).

Mais bien plus intéressant, il y a une promesse qui est attachée à ceux qui Le servent fidèlement. Lisons plutôt ceci (Mal 3.13-18):

- Vos paroles ont été fortes contre moi, dit l'éternel; et vous dites:
- Qu'avons-nous dit contre toi?
- Vous dites: C'est en vain qu'on sert Dieu, et quel profit y a-t-il à ce que nous fassions l'acquit de la charge qu'il nous a confiée, et que nous marchions dans le deuil devant l'éternel des armées. Et maintenant, nous tenons pour heureux les orgueilleux; ceux même qui pratiquent la méchanceté sont établis; même ils tentent Dieu et sont délivrés.
Alors ceux qui craignent l'éternel ont parlé l'un à l'autre, et l'éternel a été attentif et a entendu, et un livre de souvenir a été écrit devant lui pour ceux qui craignent l'éternel, et pour ceux qui pensent à son nom.
- Et ils seront à moi, mon trésor particulier, dit l'éternel des armées, au jour que je ferai; et je les épargnerai comme un homme épargne son fils qui le sert. Alors vous reviendrez, et vous ferez la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas.


Alors, Chrétien fidèle, qui voit tout obscur, désespéré, souviens-toi que Celui qui t'a appelé ne t'a jamais abandonné, au fond, même quand Il semble distant.

Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. Car Dieu n'est pas injuste, pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine ESPERANCE. Hébreux 6.9-11