Consécration

Quand le Chrétien perd

Dans ce monde de compétition, dans cette vie où la chair se manifeste au travers des désirs égoïstes et libidineux, le Chrétien sérieux est perdant d’office, s’il souhaite combattre sur le même terrain. En effet, nous n’avons pas les mêmes objectifs, nous ne poursuivons pas les mêmes aspirations… Et très sincèrement, gloire à Dieu.

Quand une jeune femme recherche l’affection légitime qu’elle est en droit de recevoir, mais de manière provocante auprès d’hommes, qui ne désirent que la mettre sous leurs lits, la jeune femme Chrétienne s’abstiendra d’entretenir ce genre de relation, quitte à passer pour une « fille coincée« .

Quand le non-croyant se donne corps et âme pour obtenir les moindres gloires et honneurs humains, le fidèle enfant de Dieu préférera perdre la face devant les autres plutôt que de trahir la race du peuple de Dieu, en posant des actes contraires à la Parole de Dieu.

Quand on tord le cou à l’innocent et qu’on condamne le juste dans son droit, quand l’enfant de Dieu ploie sous le mépris, la haine gratuite, les crocs-en-jambe, Dieu voit tout.

Mais Il n’exige pas moins qu’on tende l’autre joue, qu’on pardonne. Là où la vengeance fait pression, le Chrétien se doit d’accepter les formations spirituelles dans lesquelles le Saint-Esprit le fait passer. Il refusera d’invoquer le feu sur ses ennemis (Boarneges, fils de la colère) ou ne se précipitera pas à chasser un démon virtuel auquel il aura de son propre chef attribué un rôle spécifique (démon de ceci, démon de cela).

Il sait qu’au bout d’une action de grâces, d’une soumission sous la main du Seigneur, l’Auteur des maux et des biens (Lam 3.38), un fleuve de joie et une louange pure sortiront de son cœur pour rendre gloire à Dieu. Il sait que son caractère sera semblable au Christ et sa vie plus dépendante du Seigneur.

Car il y a un secret qui réside dans le brisement, une promesse attachée à ceux qui endurent les injustices : c’est que Dieu a promis de tout faire concourir à leur bien. Il y a forcément des grâces cachées dans le fait de rester fidèle au Père. Nous savons que nous participons à Sa gloire, que nous prenons part aux souffrances de Christ.

Prenez courage, j’ai vaincu le monde.

Jésus-Christ, Jean 16, 33

Ainsi, nous ne décourageons pas dans les combats contre la chair, ces combats internes que même nos voisins les plus proches ne voient pas. Et quand nous refuserons de céder aux avances sexuelles, aux projets de corruption, aux désirs d’affirmation de soi et de tyrannie, de manipulation affective ou de sophisme, le Seigneur nous donnera victoire. La victoire du combat de la foi, celle qui nous rend à l’image de Christ et nous donne l’honneur de vivre Sa vie. Mais…

Mais c’est une victoire interne que Dieu et le monde spirituel voient; rarement les hommes. Il arrive des fois que même les hommes spirituels aient du mal à discerner ces réalités – et il en est mieux ainsi, afin d’éviter de s’enorgueillir face aux discours laudateurs qui viendraient d’eux. Pire encore, les non-croyants sont à l’ouest de ce genre de logique. Au contraire, ils se moqueront de nos décisions et essaieront d’en profiter davantage.

…Et il y en aura d’autres, des tentations. Satan ne se fatiguera pas si nous ne tenons pas fermes. Il en sera de même toute la vie, jusqu’au retour de Christ ou à notre mort terrestre. Parce qu’il ne faut surtout pas se tromper ; la vie sur terre est un pèlerinage (1 Pi 2.11), une préparation pour la vie dans la demeure Céleste avec le Roi éternel (2 Cor 5).

Comme l’a promis le Seigneur, prenons courage, Il a vaincu le monde, Il sera avec nous tous les jours et dans tous les combats. Les souffrances du temps présent, donc permises par le Seigneur, ne sont en rien comparables à la gloire à venir (Rom 8.18). Ah! Comme il est sage et passionnant d’attendre fidèlement Son retour…

C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

2 Cor 4.16-18

Alors, toujours découragé?
Versez une larme, souriez, faites au Seigneur un clin d’œil et dites-lui, « Toi et moi, jusqu’au bout! « .

Sergeobee

Sergeobee est enfant de Dieu, né de nouveau. En termes de service, il est le principal responsable du ministère Only Love in Christ qui gère les activités Chrétien&Mariage, More Great Quotes, du magazine inHisgrace! et des émissions radios La Bible se livre, ChristLovers et TV, Chrétien&Mariage.

Voir aussi