Si le diable te rappelle ton passé…

Si le diable te rappelle ton passé, rappelle lui son avenir.

Cette phrase a tellement de succès aujourdh’ui et c’est presque chaque Chrétien qui l’utilise comme un encouragement pour sa propre vie. Voila donc un autre slogan bien « marketisé« , qui donne bien à entendre, mais qui au fond ne révèle pas suffisamment TOUT ce que Christ a fait pour nous…

Honnêtement, pensons-nous que le diable a des doutes sur son avenir?
Bien-sûr que nous devons lui résister (Jacques 4.5). Mais comment?

Sans remettre en cause la sincérité de ceux qui utilisent cette phrase, je vais toutefois oser les décourager de l’utiliser en démontrant, non sa fausseté d’un point de vue littéral, mais son caractère très réducteur de la personne de Christ et son inefficacité spirituelle.

Le sort de l’ennemi a été longtemps réglé

Jésus a dit qu’Il voyait satan tomber du Ciel; signifiant qu’il a été déchu. Pour mieux répondre au diable au sujet de notre passé, appliquons le modèle biblique tel que le Maître l’a enseigné et l’a appliqué: « IL EST ECRIT ». C’est banal, voire simpliste et pourtant, c’est l’attitude la plus efficace. Et que dit la Bible par rapport à notre réaction face à notre passé de pécheur? Elle ne dit pas que le diable souffrira pour nous avoir fait du mal ou que Jésus est venu nous venger et que conséquemment, nous devrions nous consoler ou nous encourager en attendant sa défaite (le diable).

Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage…

Apocalypse 12:11

Le sang de Christ parle mieux

La Bible nous parle de l’amour de Dieu, manifesté en Christ par Son sacrifice à la Croix. Quand nous affirmons et propageons cette phrase-slogan, nous déplaçons le centre de notre salut. Nous réduisons à néant l’Oeuvre de la Croix. Sous des slogans pareils, nous substituons la réponse de Dieu au péché (la mort et la résurrection du Sauveur Jésus) par un combat entre le diable et nous.

Cher enfant de Dieu, la victoire sur Satan n’est pas à venir; elle a déjà eu lieu. Alléluia!!!. C’était à la Croix, Jésus a vaincu le monde, le diable et toute la puissance du mal. (Colossiens 2.13-15).

Si donc le diable te rappelle ton passé, parle-Lui du sang de Jésus, de la Parole de Dieu. Il sait déjà où il se trouvera à la fin (Apocalypse 20.10). Mais ce qui nous permet de résister à ses attaques, n’est rien d’autre que la Parole de Dieu. Si l’envie te prend de louer, ne chante pas « Satan est vaincu…« ; chante « Jésus m’a sauvé, Il m »a aimé, Il a donné Sa vie pour moi« . Ce faisant, tu donnes gloire à Dieu, tu reconnais que c’est le sang de Son Fils qui te rend juste devant Dieu et constitue ta joie de tous les jours et par là-même, t’offre à Sa grâce tous les jours de ta vie.

C’est pour cela que la Bible dit :

– « Ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau et la puissance du témoignage« . (Apocalypse 12.11). Remarquez que les versets autour mentionnent la défaite du diable, mais nous précisent très bien le moyen de sa défaite : le sang de l’Agneau; pas en discutaillant sur l’avenir du diable. Ils sont les bénéficiaires du sang de l’Agneau. Merveilleux privilège, n’est-ce pas?

– « Ce qui triomphe du monde, c’est notre foi » (1 Jean 5.4).
Notre foi en quoi? En Sa Parole, quand elle nous assure que nos péchés sont effacés et que Dieu les a même oubliés (Hébreux 10.16-17).

Il faut qu’Il croisse et que je diminue

Jean 3.30

Plus que vainqueurs en Christ!

Le rôle du Saint-Esprit n’est pas de faire de nous des super-combattants, des vainqueurs contre le diable. C’est de nous faire comprendre, par la Parole de Dieu que nous sommes djà PLUS que vainqueurs.

Que de stress, de fausses victoires, d’illusions spirituelles avons-nous quand nous passons le temps à nous occuper du diable et à guetter ses moindres actions. Que de temps et d’énergie dépensés inutilement. Cessons de dialoguer ou de nous focaliser sur le diable, ayons le regard porté sur Christ.

La tendance est de faire des Chrétiens des champions, des super-héros de la foi. Seulement, chaque fois que nous nous mettons en avant, nous prenons la place de Jésus.